Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

Archive for the ‘NUNES Americo – Les Révolution du Mexique’ Category

Americo Nunes : Les Révolutions du Mexique (2009)

with 2 comments

2009-Mexique

Americo Nunes
Les Révolutions du Mexique

ISBN 978-2-911917-54-5
240 pages, 15 euros

PayPal Logo

15 €


Sur l’auteur. – Enseignant-chercheur en histoire, Americo Nunes a enseigné dans les universités Paris VII et Paris VIII de 1972 à 2004. Portugais né au Mozambique, il s’est réfugié à Paris en 1961. Il a milité contre la dictature salazariste (Portugal) et la guerre coloniale. Il s’est ensuite rapproché de la revue Socialisme ou Barbarie (Castoriadis, Claude Lefort, etc.), puis a rejoint le groupe Pouvoir ouvrier (une scission de Socialisme ou Barbarie). Il a aussi participé à la création de l’éphémère premier groupe situationniste portugais à Paris, avec António José Forte (cf. Forte, Un couteau entre les dents, Ab irato, 2007). Il s’est ensuite intéressé aux mouvements sociaux et aux utopies au Mexique et en Europe, des XIXe et début du XXe siècle.

Thème : Histoire / Histoire des autres continents
Dewey
: 972 Amérique centrale. Mexique
Matière
: Mexique : 19e siècle : 1910-1920 (Révolution)
Tags : Flores Magon, Haciendas, Indiens, Mexique, Pancho Villa, Révolution, terres, Zapata

A propos du livre. – Ce livre est la réédition d’un classique de Flammarion publié en 1975 dans la collection « Question d’histoire » dirigée par l’historien Marc Ferro. Cette réédition est largement augmentée d’un importante postface (l’auteur revient sur les Révolutions du Mexique, il complète en l’enrichissant sa première approche de 1975), et d’une réactualisation de la bibliographie. Une carte contextuelle du Mexique est jointe à l’ouvrage.

Lire les « bonnes feuilles »

Abirato-Mexique-sommaire

Written by barthelemybs

18 juin 2011 at 13 h 57 min

Film sur Americo Nunes, auteur des Révolutions du Mexique (Ab irato, 2009)

La série Portraits sensibles 2011(université Paris Diderot) braque ses projecteurs sur Americo Nuñes, utopiste jusqu’à la mort ? A découvrir jeudi 23 juin, 18 heures.

Americo Nunes, auteur des Révolutions du Mexique (Ab irato, 2009), ancien enseignant-chercheur en histoire (Université Paris Diderot) s’est intéressé, entre autres, aux mouvements sociaux et aux utopies au Mexique et en Europe (XIXe et début du XXe siècle).

En avant-première. Le film Americo Nuñes, utopiste jusqu’à la mort ? est une nouveauté et sera projeté pour la première fois au public. Venez le découvrir en présence du protagoniste, Americo Nuñes, et de la réalisatrice du film, Samia Serri. La projection sera suivie d’un débat.

Infos pratiques :
Jeudi 23 juin 2011
à 18 heures
Université Paris Diderot
Amphi Buffon, 15 rue Hélène-Brion
75013 Paris

Plus d’infos ici :
http://www.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=international&np=pageActu?&ref=3476

Des photographies du tournage (sur facebook) :
http://fr-fr.facebook.com/event.php?eid=116694531752943

Written by barthelemybs

14 juin 2011 at 10 h 26 min

Film sur Americo Nunes, auteur des Révolutions du Mexique (Ab irato, 2009)

Capture d’écran 2016-01-14 à 10.02.16Americo Nunes, utopiste jusqu’à la mort ?

Réalisatrice : Samia Serri.
52 min.
Juillet 2011.

« Portugais né au Mozambique, réfugié à Paris en 1961, Americo Nunes a combattu la dictature salazariste puis a participé aux luttes anticolonialistes. Il s’est ensuite rapproché de la revue Socialisme ou Barbarie, puis a rejoint le groupe Pouvoir ouvrier pour participer ensuite à la création de l’éphémère premier groupe situationniste portugais à Paris, avec Antonio Forte. Son travail universitaire porte sur les mouvements sociaux, et les utopies au Mexique et en Europe, des XIXe et début du XXe siècles. »

Le portrait d’Americo Nunes est diffusé
le jeudi 14 janvier 2016
au cinéma La Clé
34 rue daubenton – 75005 Paris.

 

Written by barthelemybs

2 juin 2011 at 10 h 23 min

Les révolutions du Mexique (A ContreTemps, 2010)

A ContreTemps, bulletin de critique bibliographique, numéro 36 – janvier 2010

Americo Nunes, Les Révolutions du Mexique,
réédition augmentée, gravures de Posada, Paris,
Ab irato Éditions, 2009, 240 p., ill
.

Pour qui s’intéresse à l’histoire sociale du Mexique, cette réédition de l’ouvrage fondamental d’Americo Nunes, épuisé depuis longtemps, tient de l’événement éditorial majeur. Et ce d’autant qu’elle est augmentée d’une longue et passionnante postface de l’auteur explorant les nouvelles pistes de recherche ouvertes entre la fin des années 1970 et aujourd’hui. La grande originalité de l’approche historique d’Americo Nunes peut se résumer en deux points: d’une part, la perspective qu’il adopte est celle des vaincus, qui fut si chère à Walter Benjamin ; d’autre part, sa lecture des «révolutions» mexicaines, qui embrasse le «temps long» de l’histoire, se garde toujours de céder à toute simplification abusive pour souligner, au contraire, la pluralité et la complexité des phénomènes révolutionnaires.

Ainsi, à propos des événements qui bouleversèrent le Mexique entre 1911 et 1917, Americo Nunes note qu’ils ne furent pas constitutifs d’«une» révolution, comme l’a retenu la légende et répété l’histoire officielle, mais de «plusieurs révolutions» mettant en branle des groupes sociaux très différents et porteurs d’intérêts radicalement antagonistes. Au fil du temps, ces groupes conjuguèrent leurs efforts contre Porfirio Díaz, d’abord, puis contre Victoriano Huerta avant de s’affronter en une guerre civile interne au très contradictoire mouvement révolutionnaire mexicain, guerre civile s’ achevant le 1er mai 1917, par la victoire – provisoire – de Venustiano Carranza.

L’approche dialectique d’Americo Nunes, qu’il assume au passage comme gramcienne, a pour principal mérite de dépasser les clivages interprétatifs traditionnels qui opposent ses divers analystes. Cette révolution, nous dit-il, fut surtout paradoxale, tout à la fois libérale et socialiste, populaire et petite-bourgeoise, agraire et urbaine, restauratrice et moderniste. Elle libéra des forces authentiquement révolutionnaires zapatistes, villistes, magonistes – qui, elles-mêmes, furent incapables de surmonter leurs propres différences sociales entre paysans-prolétaires, ouvriers de métier et prolétaires industriels. Au terme d’une lutte acharnée, affirme Americo Nunes, «ce qui s’est passé au Mexique, ce fut la militarisation de la révolution. Un phénomène identique eut lieu au XXe siècle au cours de toutes les guerres civiles. La militarisation de la Révolution mit un terme, de manière violente, au processus révolutionnaire. La Révolution s’est étatisée.» En face restèrent les vaincus, ceux qui avaient rêvé de terre et liberté. avec Emiliano Zapata et Ricardo Flores Magón, ces vaincus dont l’histoire peut encore «venir trouer la trame linéaire du Temps». Un très grand livre, que complètent une chronologie des «révolutions» du Mexique et une bonne bibliographie. – J. F.

Consulter le site d’A ContreTemps

Written by barthelemybs

27 juillet 2009 at 12 h 14 min

No Pasaran (février 2010)

Un article publié sur le site de No Pasaran :

Les Révolutions du Mexique AMERICO NUNES (AB IRATO ÉDITIONS). -240 p.

Le pluriel du titre est déjà une information. Car, au sujet du Mexique, nous avons, à tort, tendance à réduire la complexité de son histoire à une image folklorique que nous a en donné Hollywood. Les révolutions mexicaines qui courent de 1911 à 1917 furent vaincues par les « Seigneurs de la Guerre ». Mais elles furent aussi la révolution des paysans « zapatistes », des bandoleros de Pancho Villa et des cristeros. Lire le reste de cette entrée »

Written by barthelemybs

15 juillet 2009 at 12 h 37 min

Americo Nunes invité à la Librairie du monde libertaire, samedi 12 décembre 2009

leave a comment »

Situation du mouvement libertaire au Mexique, entre barbarie et résistance
Forum / rencontre à la librairie du Monde Libertaire. Discussion animée par :

  • Claudio Albertani autour de son livre El espejo de México ,
  • Nicole Thé, qui a traduit de l’italien pour Réfractions un texte de Claudio Albertani « La rébellion zapatiste au fil du temps » et écrit plusieurs articles dans la « Revue libertaire de réflexion et de combat » La question sociale
  • Americo Nunes qui a écrit Les révolutions du Mexique chez Ab irato en 2009

Plus d’information ici.

Librairie du Monde libertaire – Publico
145 rue Amelot – 75011 Paris
Métro République, Oberkampf, ou Filles-du-Calvaire

Written by barthelemybs

6 juin 2009 at 9 h 21 min

Les révolutions du Mexique (CoZop, novembre 2009)

leave a comment »

Le pluriel du titre est déjà une information. Car, au sujet du Mexique, nous avons, à tort, tendance à réduire la complexité de son histoire à une image folklorique que nous a en donné Hollywood. Les révolutions mexicaines qui courent de 1911 à 1917 furent vaincues par les « Seigneurs de la Guerre ». Mais elles furent aussi la révolution des paysans « zapatistes », des bandoleros de Pancho Villa et des cristeros.

L’auteur revient sur la diversité des mouvements qui lui donnèrent, selon les régions et le contexte social et économique de chacune, une orientation. Rurale et petite-bourgeoise, populaire et anti-impérialiste, indigène, sociale, ces révolutions sont ici analysées d’un point de vue marxien avec beaucoup d’érudition. L’action de Ricardo Flores Magón (1873-1922) et la Commune de Basse Californie dont le caractère profondément libertaire y est naturellement présentée.

Regeneracion de Ricardo Flores Magón publié en 1911 est un manifeste contre le clergé, l’autorité et le capital. Le Mexique a le triste privilège d’être un laboratoire de la répression contre des tentatives souvent désespérées de briser les chaines imposées par un pouvoir marqué par l’alliance du sabre et du goupillon au service des grands propriétaires fonciers.

Hélas, cette tragique originalité n’a pas beaucoup, semble-t-il, stimulé la curiosité des historiens et des révolutionnaires Européens. C’est pourquoi, la réédition par Ab irato éditions de l’ouvrage de Americo Nunes, désormais considéré comme un classique, publié par les éditions Flammarion en 1975, est une bonne occasion de faire reculer notre ignorance sur le sujet et d’attiser notre curiosité.

L’auteur est enseignant-chercheur en histoire, Americo a enseigné dans les universités Paris VII et Paris VIII de 1972 à 2004. Portugais né au Mozambique, il s’est réfugié à Paris en 1961.

Lire l’article sur le site de CoZop, lecture coopérative

Written by barthelemybs

4 juin 2009 at 9 h 32 min

%d blogueurs aiment cette page :