Lormain de Manuel Anceau et L’Autre côté des nuages à Chroniques rebelles (Radio libertaire) – Samedi 3 octobre 2020, 13h30

Samedi 3 octobre 2020 à 13h30
De l’autre côté des nuages
d’Alain Joubert (éditions Ab Irato)
Lormain
de Manuel Manceau (Ab Irato) 

Entretien avec Alain Joubert, Manuel Manceau et les éditions Ab irato… Entretien ponctué de lectures d’extraits des livres par Nicolas Mourer…

En fin de chroniques, il sera question de cinéma
deux films sur les écrans le 7 octobre :
Maternal de Maura Delpero (7 octobre 2020)
Yalda. La nuit du pardon de Massoud Bakhshi (7 octobre 2020)

http://chroniques-rebelles.info/spip.php?article1

Alain Joubert – L’Autre côté des nuages

Alain Joubert,
L’Autre côté des nuages
avec des dessins de Georges-Henri Morin
Ab irato, 2020,
ISBN 978-2-911917-75-2
16 € / 126 pages
(+ 2€ de partage des frais d’envoi)

Alain Joubert – a découvert le surréalisme en 1952 et a participé dès lors à toutes les activités surréalistes jusqu’à l’autodissolution du groupe en 1969. Il avait été frappé au sein du groupe du fait que les jeunes surréalistes se croyaient tenus de brandir un ou deux poèmes pour tout viatique. Pour pallier à une véritable inflation poétique, il décidait de ne pas montrer au groupe ses poèmes. L’essentiel de son activité consistant dès lors en réflexions théorique et politique, courts pamphlets, essais portant sur la nature du théâtre et du cinéma ; mais pas de poèmes… L’Autre côté des nuages réunit pour la première fois l’ensemble de son œuvre poétique, inédite pour l’essentiel.

EXTRAITS
Télécharger des extraits du livre (pdf)

Poursuivre la lecture de « Alain Joubert – L’Autre côté des nuages »

L’Echaudée n°9 en téléchargement gratuit

L’Échaudée n°9

Contre culture – Critique sociale – utopie

Par ces temps de naufrage prévu, organisé, où mafieux et dépeceurs se frottent les mains,
lors même qu’on décapite (comme toujours) à qui mieux mieux les gardiens de phare,
l’Échaudée est ce canot où morts et vivants rament de concert, souquent et halètent
– pirates de haute moralité bien sûr, révoltés qui ne se résignent pas, ou simples amoureux
des vagues hautes et belles, brodant d’écume vivante leur séjour ici-bas

TELECHARGER LE NUMERO 9

(3.7 Mo)

L’Echaudée n°9 : revigorant ! (site Entrevues, avril 2020)

L’Échaudée n° 9 : revigorant !

Organe de « Contre culture – Critique sociale – utopie », L’Échaudée est de ces revues militantes qui ont refleuri depuis quelques années parce que les choses, lit-on, doivent changer. Elles le doivent, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent empêcher ce mouvement, tandis qu’il leur faut, moralement, admettre la faillite d’une logique du monde qui va s’effacer au profit d’un nouvel ordre, d’où la présence de cette nécessaire « utopie » en dernière position du sous-titre. Mais il faut mettre du combustible dans la machine pour qu’elle avance — il faut donc mobiliser les bonnes volontés pour construire cette culture de la révolte qui n’est certes pas celle du Marais politique, lequel n’en a pas.

Justement échaudée par l’expérience passée, et parfois très récente, la rédaction de la revue file pour nous expliquer sa position la métaphore maritime : « Par ces temps de naufrage prévu, organisé, où mafieux et dépeceurs se frottent les mains, lors même qu’on décapite (comme toujours) à qui mieux mieux les gardiens de phare, l’Échaudée est ce canot où morts et vivants rament de concert, souquent et halètent – pirates de haute moralité bien sûr, révoltés qui ne se résignent pas, ou simples amoureux des vagues hautes et belles, brodant d’écume vivante leur séjour ici-bas. »

Poursuivre la lecture de « L’Echaudée n°9 : revigorant ! (site Entrevues, avril 2020) »

« L’Echaudée : revue de critique totale » (InfoLibertaire, février 2019)

L’Echaudée : revue de critique totale

Si une revue politique n’est pas elle-même l’espace d’expérimentation qu’elle se donne comme objet à penser, alors comment pourrions-nous croire en la sincérité de sa vision politique ?

***

L’Échaudée, comme si peu de revues, au fond, commence par échapper aux formules de la revue politique pour s’attaquer à un monde désastreusement formulé. Et comme nul ne sait mieux que l’âne où le bât le blesse, laissons Barthélémy et Ève nous parler de leur revue :

« L’Échaudée est une revue non marchande qui est diffusée en librairie, c’est-à-dire que nous ne cherchons pas à produire des bénéfices pour améliorer le sort de ceux qui l’animent. Les ventes servent à éditer les livres d’Ab irato et les numéros de la revue. C’est banal pour la plupart des revues et des micro éditeurs, mais c’est toujours mieux en le disant. Nous mélangeons dans L’Échaudée l’approche poétique, qu’elle s’exprime par des textes ou des images, et la critique du monde. Nous approchons les contributions par analogie, de thème, de démarche, de forme. Nous misons sur l’intelligence des lecteurs : à chacun de trouver ce qui l’intéresse. De la même façon, nous n’avons publié aucun éditorial dans L’Échaudée. Plutôt que les déclarations proclamatoires qui n’engagent que ceux qui les lisent (comme dirait l’autre), nous préférons que les lecteurs se fassent eux-mêmes une idée de L’Échaudée.

(…)

InfoLibertaire, 22 février 2019

Poursuivre la lecture de « « L’Echaudée : revue de critique totale » (InfoLibertaire, février 2019) »

%d blogueurs aiment cette page :