Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

Posts Tagged ‘Joël Gayraud

L’Échaudée n°7 est sortie ! (janvier 2018)

L’Échaudée n°7 est sortie

PayPal Logo

9 €

Au sommaire du numéro :

  • Manuel Anceau, Le silo
  • Julien Bal, Grévinages)
  • Cornelia Eichhorn, Les enchaînés –La courbe – La marée – L’échine I & II
  • Alfredo Fernandes, Le scintillement du vide
  • Alfredo Fernandes, Emídio Santana, un portraiten noir et rouge
  • Judith Forest, William Henne & Xavier Löwenthal, Qui es-tu Judith Forest ?
  • Joël Gayraud, Le Gazouillis des éléphants
  • Jérôme LeGlatin, Fragments, bande dessinée [1-71]
  • Eugenio Granell, Huile et dessins
  • Claude Guillon, Les petits métiers
  • Yves Noël Labbé, Vous l’appelez comment, déjà ?
    Nadaud ? C’est bien ça, Martin Nadaud
  • Eve Mairot, Michel, 05 août 2017
  • LL de Mars, Les éditeurs II
  • Chantal Montellier, « Ainsi, comme vous pouvez le constater… »
  • Amaredine Mudejar, La rage du présent
  • Americo Nunes, In memoriam Carlos da Fonseca
  • Pyon, L’Attrapeur
  • Pyon, dessins
  • Charles Reeve, Eugenio Granell, l’homme qui aurait voulu être indien
  • Nadine et Thierry Ribault, Entretien sur Fukushima
  • Nadine et Thierry Ribault, Ci-gît l’État ? (bonnes feuilles)
  • Nadine et Thierry Ribault, Arnaud Michon, La France n’est pas inquiète
  • Emídio Santana, Vergalho s’est échappé
  • Barthélémy Schwartz, Elle tenta de réfreiner son angoisse
  • Barthélémy Schwartz, Invective
  • Anne Van der Linden, Chiens mouillés – Les rats blancs – Nostalgie – Mère célibataire – Ménage– La tétéeCommander l’Échaudée via PayPal :
PayPal Logo

9 €

 

Publicités

Où va écrire ? (mai 2017)

« Joël Gayraud, « Visionnaires de Taïwan »,
Revue L’Échaudée N°6, Éditions Ab irato

Joël Gayraud a vu dans la monographie sur les Visionnaires de Taïwan de Rémy Ricordeau, une invitation à fort coefficient d’émerveillement en regard de grandes fresques colorées, d’une architecture incorporant coquillages, coraux, céramiques, d’une calligraphie sur falaise, de bois flottés assemblés en forme de statues-totems, de la sculpture de galets et rochers, etc. Sur cette île, est comme une liesse chaque sillon de rayonnement, monté en pan d’échines, par de flagrants artistes généralement autodidactes.
Avec anecdotes érigées en expériences-souches à l’entrée de Messieurs Huang et de Messieurs Chen Ruiguang, Wu Tianlai, Lin Yuan, etc, J. Gayraud nous offre une feuille remarquablement hospitalière d’un temps sans entassement des doigts de change de tous ces géomètres, déchiffrant dans leur ministère du désir, le pain de construction et de délimitation de leur parcelle créative.
Mordant avec Joël Gayraud dans la clarté délicate du discutailler sur l’art en goguette, notre pupille suit la valeur debout du retour d’air opiniâtre de l’art populaire.
Isabelle Dalbe »

 

 

Written by barthelemybs

29 mai 2017 at 10 h 43 min

%d blogueurs aiment cette page :