Livaine

Un livre de Manuel Anceau
Récits littéraires (nouvelles)
ISBN 978-2-911917-71-66-0
126 pages
16 €

+ 2€ de partage des
frais d’envoi

.

Sur l’auteur

Manuel Anceau est en 1970, il vit à Paris. Il a publié aux éditions La Maison de verre L’Enchantement en 1995 et Calendrier des marées avec des collages de Pierre Rojanski en 1996.

Extrait(s)

Lieuve n’est tout de même pas un cloaque, les rues n’y sont pas si pleines de cauchemars qu’en y marchant on se retrouve avec le bas du pantalon mangé par la boue et l’ordure – ça reste une coupe dans le tissu des choses mais, à l’évidence, et sans doute est-ce encore trop peu dire : une coupe qui s’effiloche. Il suffit de regarder le front de ceux-là qui, tous les soirs ou presque, s’assemblent, et dont la principale occupation est de parfumer l’air du crépuscule : on croit voir des personnages de dessin animé à qui on aurait, par facétie, étiré démesurément cette partie-là de leur corps. On dirait qu’ils n’ont de cheveux, ou parfois un casque, ou encore une casquette, que pour empêcher ce front de s’étirer encore plus. (Lieuve)

Il y a une chose curieuse qui est que, quand vous fermez les yeux et que vous essayez de vous rappeler – ce qu’il faut se rappeler quand il s’agit de retrouver un visage précis : un tout autre visage vient à l’esprit. C’est-à-dire qu’on nage mais qu’on nage comme si on n’avait jamais appris à nager, comme si la mémoire battait des pieds sans plus savoir comment synchroniser les jambes avec les bras, et comment au juste remuer la tête ou ne pas la remuer. (Moineau)

Livaine sur Babelio

Critique(s)

REVUE DE PRESSE
Manuel Anceau, Livaine, contes, Paris, Ab irato éditions, 2018,128 p.
Des fragments d’existences secrètes et mystérieuses, des histoires étranges et cruelles, des personnages au nom de songe — Livaine et Loupiot, Niaume et Lornain, Normier et Illioune, Moineau, Louvet (résonance du Livre de Monelle ?), Hermine, Orno et Ysiane — des drames évoqués dans un style dense et très poétique. Tel apparaît Li­vaine, recueil de onze contes « la plupart écrits dans la lumière de 1a lampe de Psyché», me confie son auteur, Manuel Anceau. Ce livre a été salué à sa parution par Alain Joubert (« L’art contemporain contre la beauté », En attendant Nadeau, n° 58, 19 juin 2018) pour la qualité de son écriture, digne des œuvres d’André Hardellet.
Spicilège, Cahiers Marcel Schwob (numéro 13, 2020 [avril 2021])

Lire la chronique d’En attendant Nadeau (19 juin 2018)

Lire la chronique de Notes et chroniques (12 juillet 2018)

Du même auteur

Lormain (Ab irato)


Commander le livre

+ 2€ de partage des
frais d’envoi