Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

Archive for the ‘CABANEL Guy, SCHWARTZ B. – L’Ivresse des tombes’ Category

L’Ivresse des tombes – Guy Cabanel, Barthélémy schwartz, Ab irato, 2011

Guy Cabanel, Barthélémy Schwartz
L’Ivresse des tombes

ISSN 2100-3246
ISBN 978-2-911917-57-8
51 pages, 10 euros

Genre : Poésie
Mots clés : mort, tombe, ivresse.
Auteurs : Guy Cabanel a participé dès 1958 aux activités du mouvement surréaliste avec son ami Robert Lagarde, qui illustre son premier ouvrage, À l’Animal Noir. Parmi ses dernières publications : Le Verbe flottant (Quadri, 2006), Soleils d’ombre sur des photographies de Jorge Camacho (Quadri, 2009), Dans la roue du paon (Les Hauts-Fonds, 2009), Hommage à l’Amiral Leblanc (Ab irato, 2009).

Consulter la notice de Guy Cabanel sur Wikipedia .


Barthélémy Schwartz est né à Paris en 1963. Ses photographies ont été publiées dans diverses revues, dont R de Réel, Nouvel Attila, le Bathyscaphe (Québec), Analogon (Prague), et récemment exposées à la Halle-Saint-Pierre, à Paris, en décembre 2011, lors de la Librairie éphémère. Il a publié Le Rêveur captif chez l’Apocalypse (octobre 2012).
Découvrir son site web : https://barthelemybs.wordpress.com/

Le livre : Recueil de poésie de Guy Cabanel répondant à huit photographies de Barthélémy Schwartz. C’est le deuxième titre de Guy Cabanel publié par les éditions Ab irato, après Hommage à l’Amiral Leblanc (2009)

Ils en parlent :
La Quinzaine littéraire n°1046, du 1-15 octobre 2011 :
http://laquinzaine.wordpress. com/2011/10/01/la-quinzaine-n% C2%B01046-du-1er-au-15- octobre-2011/
le site Poesibao

Written by barthelemybs

2 février 2013 at 14 h 23 min

Les Itinéraires de délestage (ID n°361, 2011)

Guy Cabanel, Barthélémy Schwartz
L’Ivresse des tombes, Ab irato, 2011.

« Et comme pour souligner encore davantage la constance du dialogue entre deux arts fraternels et rivaux, je note qu’un des prochains Polder ( sortie imminente, dois-je préciser, Cabanel-BSpour les lecteurs qui s’inquiètent ) s’intitule « Voir, regarder – voir », que Claire Ceira a écrit à partir de fragments de toiles découverts sur internet ; tandis que chez Ab irato, où avait déjà été publié le très remarqué Hommage à l’amiral Leblanc ( I.D201), Guy Cabanel retrouve l’attrait des petits romantiques pour L’Ivresse des tombes, en regard aux intrigantes photos solarisées de Barthélemy Schwartz. »

Le site des Itinéraires de délestage de Claude Vercey :
http://www.dechargelarevue.com

Written by barthelemybs

1 février 2013 at 13 h 21 min

Poezibao (août 2011)

L’Ivresse des tombes et Hommage
à l’Amiral Leblanc, de Guy Cabanel

Samuel Macaigne

Cabanel-ivresse On ne cesse plus d’instruire le procès du surréalisme. Tout témoignage à charge semble délivrer un passeport en règle dans le monde des lettres, un brevet d’écrivain correct et propret. Faire de ce qui fut sans doute bien plus qu’un mouvement une sorte de dictature, qui a sévi pendant un demi-siècle, revient à effacer tout un mode d’existence. Bien entendu, l’écriture automatique nous tombe des mains. À peine peut-on la qualifier de poésie tant elle perd vite de sa saveur, tant elle est bridée par le seul culte de l’image. Mais c’est oublier un peu trop vite l’élégance aristocratique de la prose chirurgicale d’André Breton. C’est surtout occulter complaisamment l’enthousiasme qu’a pu apporter cette invasion du banal par le merveilleux, en partie par la (re)découverte d’une portion congrue du passé littéraire. À l’évidence, le mouvement est aujourd’hui enterré, mais quelques feux follets s’échappent encore du charnier.

Guy Cabanel (né en 1926) est de ces éléments attachants qui composèrent chacun à leur façon la deuxième génération, d’où s’envolent les noms de Jean-Pierre Duprey, Stanislas Rodanski ou Claude Tarnaud. Déboulant sur scène avec sa théorie de la « sodomisation des mots », il la met en œuvre dans son fameux A l’Animal noir. Les présents recueils ne sont certes plus de la même vigueur, mais ils laissent à ceux qui n’oublient pas le loisir de quelques bouffées d’une fragrance bientôt évanouie.

Lire la suite »

Written by barthelemybs

14 janvier 2013 at 17 h 02 min

La Lettre versatile de Jimmy Gladiator n°199 (décembre 2011)

« Guy Cabanel & Barthélemy Schwartz : L’Ivresse des tombes (Ab Irato, 10€) « Ô vous qui dans mes songes m’offriez tous les parfums de l’Arabie, dans cette lumière noire vous découvrez votre cœur. » »

Lire l’ensemble de la Lettre versatile sur le site de la CNT de la Loire :
http://www.cnt-f.org/cnt42/article1024.html

Written by barthelemybs

1 février 2012 at 17 h 00 min

Publié dans Presse, Presse critique Ivresse tombes

Tagged with

Les I.D. de Claude Vercey, n°361 (novembre 2011)

  « Et comme pour souligner encore davantage la constance du dialogue entre deux arts fraternels et rivaux, je note qu’un des prochains Polder ( sortie imminente, dois-je préciser, pour les lecteurs qui s’inquiètent ) s’intitule « Voir, regarder – voir », que Claire Ceira a écrit à partir de fragments de toiles découverts sur internet ; tandis que chez Ab irato, où avait déjà été publié le très remarqué  Hommage à l’Amiral Leblanc( I.D n°201), Guy Cabanel retrouve l’attrait des petits romantiques pour L’Ivresse des tombes, en regard aux intrigantes photos solarisées de Barthélemy Schwartz. »

Lire l’article sur le site des I.D. (Itinéraire de délestage) de Claude Vercey :
http://www.dechargelarevue.com/id/index.php?action=motscles&quoi=Cabanel&incat=ID

Written by barthelemybs

27 janvier 2012 at 13 h 56 min

La lettre du CIRA n°133

« CABANEL. La collection Abiratures des éditions Ab irato est consacrée à l’écriture poétique sous toutes ses formes. Après Hommage à l’Amiral Leblanc, c’est un nouvel ouvrage de Guy Cabanel qui est proposé. Cet auteur a participé aux activités du mouvement surréaliste dès 1958. Les poésies de L’ivresse des tombes répondent à huit photographies de Barthélémy Schwartz.

L’ivresse des tombes par Guy Cabanel ; photographies de Barthélémy Schwartz. Ab irato, 2011. 51 pages. (Abiratures).10 euros. »

Télécharger la Lettre du CIRA n°133 (novembre 2011) :
http://static.lapigne.org/documents/Feuille133CIRAnovembre2011.pdf (pdf)

Written by barthelemybs

9 novembre 2011 at 11 h 05 min

Quinzaine littéraire (1-15 octobre 2011)

Un article de la Quinzaine littéraire sur l’Ivresse des tombes :

http://laquinzaine.wordpress.com/2011/10/01/la-quinzaine-n%C2%B01046-du-1er-au-15-octobre-2011/

Ici, un résumé de l’article par Isabelle Dalbe (blog Où va écrire) :

 « Depuis la disparition de la célèbre collection des  » Poètes d’aujourd’hui  » que Pierre Seghers lança dès l’après-guerre [. . .], il manquait décidément quelque chose dans le paysage de l’édition française. [. . .] Les courageuses éditions des Vanneaux -qui officient à Montreuil-sur-Brêche-, ont pris le relais et créé la collection « Présence de la poésie », en tous points semblables à son modèle : même format, longue introduction, cahier photographique, choix de textes et poèmes, bibliographie. Parmi les premiers élus on compte déjà Jean Malrieu, Pierre Dhainaut, Gaston Puel, d’autres encore, plus Delisse et Peuchmaurd [. . .] » rappelle le poète Alain Joubert, ami d’André Breton, avant de poser la question : « De quoi la poésie est-elle le nom ? » afin de tenter d’y répondre.
Sans inventer cette formule où rôde, dans les parages, le surréalisme – : «   » la poésie est tout simplement un regard porté sur le monde, la vie, l’amour, et le merveilleux qui leur fait cortège, grâce aux vertiges de l’inconscient  »  », A. Joubert la reprenant ici, et après avoir, en préambule, successivement convoqué le Rimbaud du Harrar qui «  incarnait pleinement la poésie [. . .] », Novalis avec son regard précis sur la « notion » de poésie [. . .], puis nous avoir également clairement dit ce dont la poésie « n’est pas le nom [. . .] », nous parle de « poètes qui écrivent des poèmes [. . .] », notamment et respectivement de Guy Cabanel, Louis-François Delisse et Pierre Peuchmaurd :
              • Guy CABANEL :
« surréaliste  »naturel » découvert en 1958 par André Breton, dès son premier recueil – le mythique ‘A l’animal noir ‘ accompagné somptueusement par les dessins aigus de son ami Robert Lagarde, et qui depuis a publié une vingtaine de livres, tous plus riches d’inventions les uns que les autres [. . .]»
« Celui qui lit / son nom sur une stèle / sait qu’il est mort / fatalement / / Celui qui poursuit / son chemin solitaire / glacé parmi les pierres / froides reconnaît la voie / qui sous sa route le mena / Celui qui nage dans / l’eau d’une épée / sait qu’il est déjà / figé dans le gel / que nul soleil / ne visite ni / ne déplore / / [. . .]  » L’Ivresse des Tombes, extrait du poème  » La joie du mort  » choisi par Alain Joubert – suite à retrouver dans son article –
L’Ivresse des TombesGuy Cabanel, recueil de poésie avec des photographies modifiées de Barthélémy Schwartz (*) Ab irato Editeur, 2011
 (*) lequel contribue, entre autres, à la revue Le Bathyscaphe ( ► sur ce blog : prochain article sur cette revue ). Blog Où va écrire ? http://isabelledalbe.blogspot.fr/2011/10/alain-joubert-de-quoi-la-poesie-est.html .

Written by barthelemybs

18 octobre 2011 at 12 h 38 min

%d blogueurs aiment cette page :