Lormain de Manuel Anceau et L’Autre côté des nuages à Chroniques rebelles (Radio libertaire) – Samedi 3 octobre 2020, 13h30

Samedi 3 octobre 2020 à 13h30
De l’autre côté des nuages
d’Alain Joubert (éditions Ab Irato)
Lormain
de Manuel Manceau (Ab Irato) 

Entretien avec Alain Joubert, Manuel Manceau et les éditions Ab irato… Entretien ponctué de lectures d’extraits des livres par Nicolas Mourer…

En fin de chroniques, il sera question de cinéma
deux films sur les écrans le 7 octobre :
Maternal de Maura Delpero (7 octobre 2020)
Yalda. La nuit du pardon de Massoud Bakhshi (7 octobre 2020)

http://chroniques-rebelles.info/spip.php?article1

Lormain, de Manuel Anceau sur Radio Paludes (07-2019)

Émission Paludes 906 du vendredi 5 juillet 2019

Arrache-coeur 677 était consacré à trois livres : La caverne vide de Dimana TRANKOVA (Intervalles, 2019), Lormain de Manuel ANCEAU (Ab Irato, 2019) et Dos au soleil de Frédérique GERMANAUD (Le Réalgar, 2019).

Ecouter la partie consacré à Lormain de Manuel Anceau (mp3)

Manuel Anceau – Lormain

Manuel Anceau,
Lormain

.
ISBN 978-2-911917-71-4
218 pages
16 €

(+ 2€ de partage des frais d’envoi)

Genre : Littérature

L’auteur : Manuel Anceau. Né en 1970, Manuel Anceau vit à Paris. Il a publié Livaine en 2018 chez Ab irato, ainsi que L’Enchantement en 1995 et le Calendrier des marées, avec des collages de Pierre Rojanski, en 1996 aux éditions La Maison de verre

Lormain est le deuxième recueil de nouvelles de Manuel Anceau édité chez Ab irato. Il en réunit dix-huit.
Son titre est emprunté, comme le précédent recueil, Livaine, à une des nouvelles du livre et en est, en quelque sorte, le pendant masculin. Manuel Anceau préfère le terme de conte à celui de nouvelle, car il permet d’engendrer l’imaginaire loin des visées purement réalistes. Pour lui, le conte, très modeste dans l’écriture, reste très ambitieux dans ce qu’il veut dire et s’ouvre aux rêves. Les « contes » d’Anceau semblent, en effet, souvent faire écho à un certain nombre de souvenirs où réel et imaginaire se répondent. Certains contes restent très ancrés dans la réalité tandis que d’autres oscillent continuellement entre réalité et songe.

Les thèmes de la solitude, de la perte, de la mise à l’écart sont récurrents chez l’auteur. La plupart de ses protagonistes sont traversés par la souffrance aiguë causée par la perte d’un bonheur ou par la fuite du temps qui les en éloigne davantage. Un mystère s’instaure souvent dès les premières lignes et maintient le lecteur dans l’attente de son éclaircissement, dévoilement qui progresse lentement au fil de ruptures, de flash back explicatifs et de parenthèses. Souvent, le fantastique intervient auprès des personnages comme un élément salvateur qui les délivre de leur souffrance.