Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

SAHAGIAN Jean-Luc et Varduhi – Gumri, Arménie, si loin du ciel…

Jean-Luc sahagian
Gumri, arménie
si loin du ciel…
avec des dessins de
Varduhi Sahagian

ISBN 978-2-911917-64-6
96 pages, 15 eurosCommander-Gumri-150px

Genre : littérature
Mots clés : Amour, Arménie, chiens, Gumri, hospitalité, identité, pierres, pirojki, rencontres, ruines, sourire, soviétique, voyage, ville.
Auteurs : Jean-Luc Sahagian, Arménien de France, rétif à toutes les crispations identitaires, retrouve, un peu par hasard, l’Arménie qui n’est même pas le pays de ses grands-parents, venus de Turquie après le génocide de 1915, mais plutôt pour lui le territoire fantasmé de la diaspora arménienne. Il retournera de nombreuses fois en Arménie après avoir croisé la route de Varduhi, la dessinatrice du livre. Il est l’auteur de Victor Serge, l’homme double, paru aux éditions Libertalia en 2011.


Varduhi Sahagian est diplômée des Beaux-Arts de Gumri, elle continue ses études à l’école des Beaux-Arts de Nîmes et vit depuis quatre ans à St Jean-du-Gard, village des Cévennes. Elle peint des arbres et filme des songes.

Deux regards s’associent pour parler de Gumri, cette ville située au nord-ouest de l’Arménie. Deux visions de la cité dialoguent ici, celle de l’intérieur, qui trace par la main et dessine, en pays de connaissance ; et celle de l’extérieur, celle du visiteur, de l’invité comme on dit en Arménie pour parler du touriste, qui privilégie le récit et l’écriture. Ce dialogue entre le proche et le lointain évoque aussi ce moment troublant de la rencontre amoureuse, où, comme l’écrit Marina Tsvétaeva, l’ailleurs devient ici.

Extraits

Le voyage a commencé à ce moment précis, lorsque je me suis retrouvé sur le
quai de la gare Saint-Charles, regardant partir le train qui emmenait la fille qui ne
m’aimait plus. Et cette défaite, je la portais avec moi tous les jours qui suivirent.
J’errais dans la ville, cherchant quelqu’un pour me consoler, mais rien ni personne
ne pouvait m’expliquer pourquoi l’amour vient puis s’en va. Je pris des
trains, des avions, des boissons terribles jusqu’au moment où je finis par arriver
quelque part. Que cette errance ait abouti en Arménie m’aurait semblé bien improbable
quelques mois auparavant, mais pour la première fois depuis longtemps,
je me sentais accueilli, désirable. Le fardeau de ma vie passée devenait même supportable.
Et une vie qui s’allège de ses décombres, qui se simplifie, permet bien
des rencontres.
***

Written by barthelemybs

27 janvier 2016 à 14 h 04 min

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] des dessins de Varduhi Sahagian pour Gumri, Arménie, si loin du ciel… (texte de Jean-Luc Sahagian), à la Bibliothèque-infokiosque 152 grand rue, 30270 saint Jean du […]


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :