Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

Archive for décembre 2013

Notes et chroniques (janvier 2014)

Métamorphose de la bande dessinée

Balthazar Kaplan, Little Nemo, le rêveur absolu, Ab irato, 2014 Little-Nemo-90px

« Winsor McCay (1869-1934) est un pionnier, et son Little Nemo in Slumberland, créé en septembre 1905, publié en feuilleton à partir de cette date, renouvelle radicalement l’esthétique de la bande dessinée, en en faisant un genre à part entière, distinct du récit illustré. Cela, Balthazar Kaplan le rappelle, bien sûr, mais ne s’en contente pas : il analyse aussi d’une manière explicite et détaillée, quasiment exhaustive, ce qu’il faut savoir sur une œuvre que l’on peut considérer comme la première bande dessinée moderne.

Lire la suite »

Written by barthelemybs

30 décembre 2013 at 11 h 51 min

Stripologie (mai 2014)

Little Nemo, le rêveur absolu
de Balthazar Kaplan

Il est bon de disposer d’un ouvrage sur l’œuvre la plus connue de McCay. Dessiné au tout début du XXe siècle, Little Nemo est une bande dessinée fascinante, qui se lit toujours avec beaucoup de plaisir et Little-Nemo-90pxd’intérêt un siècle plus tard. À bien des points de vue, c’est une création de premier plan, incontournable, fondatrice. Dans son essai de Balthazar Kaplan la commente en utilisant nombre de notions bien connues des études sur le neuvième art. Lectures linéaire et tabulaire, importance primordiale de la planche, références au théâtre et au parc d’attraction, l’œuvre comme reflet de son processus créatif, rôle de l’ellipse, la bande dessinée comme articulation de l’espace et du temps… Sans être révolutionnaire, l’analyse fonctionne plutôt bien, quoi qu’on puisse faire quelques objections ici et là. En tout cas, elle accompagne très volontiers le chef d’œuvre de McCay, et provoque une nouvelle fois le désir de la relire le génial dessinateur américain.

Lire la suite »

Written by barthelemybs

28 décembre 2013 at 11 h 59 min

Alain Joubert – Le passé du futur est toujours présent

Alain Joubert
Le Passé du futur
est toujours présent

ISBN 978-2-911917-59-2
72 pages, 12 eurospasse-futur

Genre : Poétique fiction

Mots clés : Attentats – cyclistes – enquête – horreur – humour – nudisme – Paris – poésie – suspens.

L’auteur : Alain Joubert est né à Paris en 1936, où il vit
toujours. Il a participé à l’aventure du groupe surréaliste dans les
années 1950 jusqu’à son autodissolution en 1969. Parmi ses principales
publications : Le Mouvement des surréalistes ou le Fin mot de
l’histoire (2001) et Une goutte d’éternité (2007), chez Maurice
Nadeau ; Huit mois avec sursis avec Marc Pierret, Georges Sebbag
et Paul Virilio (Dauphin, 1978), Treize à table (plus deux) illustré
par Jean Terrossian (L’Écart absolu, 1998), L’Effet Miroir avec Nicole
Espagnol et Roman Erben (Ab Irato, 2008), et plus récemment Robert
Lagarde, du geste à la parole (Éditions Des deux corps, 2013).

Les illustrations sont de Barthélémy Schwartz. Né à Paris en 1963, Il a publié Le Rêveur captif chez l’Apocalypse (octobre 2012).Découvrir son site web : https://barthelemybs.wordpress.com/

Le Passé du futur est toujours présent est le cinquième titre de notre collection « Abiratures » dédiée à l’approche poétique.

A écouter, une critique du livre dans l’émission Paludes 687 (Radio Campus Lille, (106,6 FM) :http://blog.paludes.fr/public/Radio10/Joubert-LePasseDuFutur-Critique.mp3

Extrait
La pratique du nu intégral est devenue monnaie courante chez les baigneuses, dès l’apparition du premier rayon de soleil. Ainsi, la piscine Deligny ressemble-t-elle maintenant davantage à un camp de nudistes qu’à un établissement de bains traditionnel. Mais la nouveauté du jour, c’est d’un homme qu’elle vient. Un grand gaillard aux muscles longs s’avance avec souplesse sur les planches du solarium, apparemment nu comme une table. Entre ses cuisses, on distingue très nettement une verge fort longue qui se balance doucement comme un palmier sous les vents chauds. Toutefois, si le regard prend la peine de s’attarder quelque peu sur cette partie de son anatomie, il constate alors avec intérêt que la mode de l’étui pénien vient de naître. À coup sûr, cette manière d’encapuchonner les attributs rencontrera un grand succès cet été.

Written by barthelemybs

1 décembre 2013 at 11 h 40 min

%d blogueurs aiment cette page :