Ab irato éditions

Par un mouvement de colère

Guy Cabanel : Hommage à l’Amiral Leblanc (2009)

with 4 comments

Guy Cabanel
Hommage à l’Amiral Leblanc

ISSN 2100-3246
ISBN 978-2-911917-56-1
96 pages, 10 euros

cabanel

Sur l’auteur. – Guy Cabanel a participé dès 1958 aux activités du mouvement surréaliste avec son ami Robert Lagarde, qui illustre son premier ouvrage, À l’Animal Noir. Il a publié plusieurs recueils de poèmes dont Les Fêtes sévères (Fata Morgana, 1970), Les Boucles du Temps (Privat, 1974) ; et plus récemment, aux éditions Quadri à Bruxelles : Le Verbe flottant, illustré par Jacques Zimmermann et Soleil d’ombre, sur des photographies de Jorge Camacho (2009). Consulter sa notice sur Wikipedia

Thème : Littérature / Poésie
Genre : œuvre littéraires contemporaines
Dewey : 841.1 Recueils. Anthologies
Tags : Carroll, Forneret Fourré, Jarry, Lichtenberg, Snark, surréalisme, Tanguy

Extrait du dos de couverture
«
Le dernier né du chantier naval allait fendre les flots pour la première fois. L’Amiral parla au peuple :
– Ce nouveau bâtiment va grossir notre flotte. Notre puissance n’a pas de limite. Je vous félicite.
Il s’adressa ensuite au capitaine :
« Ce bateau où vous serez maître après moi, comment l’appelons-nous, commandant ?
– Amiral, je propose l’Espadon.
– Bon, va pour la Marie-Jeanne, à vous, peintre !
Ensuite, comme à l’accoutumée. il fit le point dans la chambre des cartes et constata l’immobilité parfaite des choses. »

(une carte maritime dessinée par l’auteur est jointe au livre, illustré par ailleurs par un choix de gravures des XVII et XVIIIe siècles et de cartes postales)

La collection « Abiratures » est dédiée à l’approche poétique, ce court moment d’élaboration qui se concrétise dans la poésie, quelle que soit la forme (rêve, texte, jeu, dessin, dialogue, etc.) qu’elle prend pour s’exprimer. Nous espérons  par là contribuer à ce que la poésie soit saisie dans son essence, car sans elle, la transformation  du monde, plus que jamais nécessaire, ne  sera jamais qu’un prélude à l’assèchement du  vivant (et réciproquement). A lire dans la même collection : L’Effet miroir de Nicole Espagnol, Roman Erben, Alain Joubert (Ab irato, 2008)

François-René Simon

Publicités

Written by barthelemybs

30 novembre 2013 à 10 h 39 min

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bonjour,

    Avec la reprise sur le site http://www.dechargelarevue.com, c’est le 201ème Itinéraire de Délestage (les I.D) qui est mis en ligne. Et l’on suivra l’Odyssée de l’Amiral Leblanc, auquel Guy Cabanel rend hommage aux Editions Ab Irato

    Bonne lecture

    Claude Vercey

    Claude Vercey

    26 août 2009 at 9 h 41 min

  2. […] des photographies de Jorge Camacho (Quadri, 2009), Dans la roue du paon (Les Hauts-Fonds, 2009), Hommage à l’Amiral Leblanc (Ab irato, 2009). Barthélémy Schwartz est né à Paris en 1963. Ses photographies ont été […]

  3. […] L’Hommage à l’Amiral Leblanc constitue sans doute l’héritage le mieux assumé et le plus indépendant des théories bretoniennes. La fausse épopée coloniale prend vie par le désordre même des chapitres et des versets, qui donnent l’impression de pages fragmentaires d’une hagiographie rabibochée. Les photographies et les gravures confèrent toute son importance à l’image dans l’écriture, prolongée par l’inclusion de l’élément graphique dans le tissu écrit. Cabanel tire sans doute les leçons de Nadja mais il y ajoute un véritable « Umour » qui semble avoir légitimement sa place dans la fameuse Anthologie. Du récit parodique, qui n’est pas sans rappeler le Benjamin Péret de Mort aux vaches et au champ d’honneur, au recueil de pensées proche de Lichtenberg, l’ouvrage peut être difficilement classé. On ne saurait oublier la très utile carte qui permettra au lecteur amateur de beaux voyages de pouvoir enfin visiter comme il se doit la vallée de la Scrütch et la ville de Hnem. L’auteur parvient alors à retourner toute la logique de la langue, à dessiner une géographie du nonsense. Le nom même d’Amiral Leblanc sonne comme une parodie de l’Animal noir, ainsi que le note justement Alain Joubert dans sa préface. Retrouvant la puissance de l’absurde, les aphorismes ont la force des slogans que le groupe savait si bien utiliser : « Vous avez vaincu vos ennemis du dehors. Exterminez celui du dedans », « Le rhum blanchit les idées noires », « Être pieux comme un requin ». On pourrait en citer encore, des plus poétiques aux plus humoristiques, sans oublier certains préceptes particulièrement utiles. […]

  4. […] été aussi publiés dans cette collection L’Effet miroir (R. Erben, N. Espagnol, A. Joubert), et Hommage à l’Amiral Leblanc, de Guy Cabanel. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :